samedi 29 décembre 2007

Man walks into a room

Man walks into a room, par Nicole Krauss (2002)
Je l'ai lu dans l'édition publiée chez Penguin en 2007.

Samson Greene, 36 ans, un jeune professeur à Columbia University est retrouvé, errant dans le désert du Névada. Il ne sait plus qui il est. A l'hôpital où il est transféré, on va lui trouver une tumeur de la taille d'une cerise dans le cerveau. L'opération lui sauve la vie, mais lui enlève la mémoire de ses 24 dernières années.
Sa femme, Anna, dont il ne se souvient plus, vient le chercher à l'hôpital afin de le ramener à la maison, à New York. Et c'est elle qui va devoir expliquer à cet homme, qui n'a plus aucun souvenir après ses 12 ans, que sa mère est morte d'un cancer, alors que pour Samson, sa mère est le pilier de son existence.
La reprise de la vie commune estre Samson et Anna se révèle rapidement un échec : Samson ne sait pas pourquoi il a aimé Anna. Il supporte difficilement les efforts d'Anna pour tenter de lui rappeler sa vie antérieure.
Un soir, il est contacté par un médecin, Ray, qui lui propose de participer à une expérience sur la mémoire. En effet, Samson représente une énigme pour la médecine, car bien qu'il ait perdu une partie de sa mémoire, il est encore capable de mémoriser les évênements survenus depuis son opération.
Il part donc dans le Névada, dans un centre de recherche isolé dans le désert, où il va dans un premier temps créer une relation forte avec Ray, en croyant que celui-ci le comprend et peut l'aider à retrouver la mémoire. Puis, il rencontre Donald, un homme plus agé, atteint d'un cancer, qui est impliqué dans l'expérience. Celle-ci va se révéler très décevante pour Samson et lui faire également perdre ses illusions à propos de l'aide que Ray peut lui apporter.
Il va alors s'enfuir du centre et partir à la recherche des traces de sa mère, retrouvant son grand-oncle, seul témoin de son enfance, mais à la mémoire défaillante hélas, en raison de son grand âge...

Ce livre est le premier roman de Nicole Krauss, dont j'ai lu précédemment L'histoire de l'amour, qui m'avait beaucoup plu.
C'est aussi une histoire assez dérangeante, j'ai partagé l'anxiété de Samson qui se retrouve dans une vie à laquelle il est étranger. Le désert tient une grande place dans ce livre, symbole du ressenti de Samson face à son existence.
L'expérience à laquelle il participe nous projette dans le domaine de la science-fiction. C'est le passage du livre auquel j'ai le moins adhéré.

Man walks into a room n'est pas encore traduit en français, mais je l'ai trouvé à la médiathèque dans la section consacrée aux littératures étrangères et j'ai donc sauté dessus !

Du fait de mon niveau d'anglais moyen, la lecture a été parfois fastidieuse, et s'est étalée sur tout ce mois de décembre. Mais je ne regrette pas le temps passé. Une fois encore, je suis épatée par la maturité dont fait preuve Nicole Krauss. J'ai beaucoup aimé les passages très émouvants où Samson parle des souvenirs qu'il a de sa mère, en particulier lorsqu'il se rappelle leurs vacances sur la côte Ouest.

A lire : une interview de Nicole Krauss, où elle évoque son travail d'écrivain, et l'écriture de ce roman.

1 commentaire:

  1. http://www.leslecturesdeflorinette.com31 décembre 2007 à 16:20

    Un petit coucou en passant pour te souhaiter de très belles fêtes de fin d'année et tous mes voeux de bonheur et santé pour celle qui va bientôt commencer !

    RépondreSupprimer